Ludovic Zanker: Interview politique du 15 février 2016

Publié le 16 Février 2016

Ludovic Zanker: Interview politique du 15 février 2016

Evreux, le 15 février 2016

Interview politique.

-M.Ludovic Zanker, pouvez-vous nous décrire qui êtes-vous réellement?

Réellement..(sourire), Je suis un homme bien dans mes baskets, la tête sur les épaules et en face avec la réalité de la vie de tous les jours.

Je suis un homme engagé en politique, pour le bien de mes concitoyens sur ma commune le Val de Reuil, mais aussi sur de nombreux dossiers sociaux. Je suis consultant et conseiller politique au sein de l'organisation European-Advices.

Je précise que je suis toujours dans le milieu de la gastronomie, mais dans le cadre d'associé auprès d'un grand hôtel en Normandie dans le 50.

-Quelle sont vos actions justement en tant que responsable politique au sein de la commune de Val de Reuil? Même si vous n'avez pas de mandat.

Mes ambitions sont courtes, car je n'ai pas de mandat électif comme vous pouvez le savoir, mais en revanche et grâce à mon collectif ''Agir pour mieux vivre au Val de Reuil'', je touche les vrais problèmes de mes concitoyens les plus vulnérables, je peux vous dire que je me sens grandi de rencontrer cette population cachée sur le Val de Reuil. Je ne vous cache pas que je souhaiterais être le prochain Maire avec l'investiture du PRG, mais si je vois que mon ami Michael Amsalem se présente, je ne manquerais pas de me retirer et de faire campagne avec lui. Pour le moment, je suis très pris à m'occuper de mes habitants et de cette jeunesse, sans oublier les commerçants qui eux essaient de survivre!

-Quelles sont vos ambitions sur la durée de votre engagement en politique?

Mes ambitions.. (soupir), soit je souhaite être Maire, ou bien Député, mais pour le moment je n'en suis pas à ce stade, je prends les conseils de mes parents, mais aussi de certains de mes amis entrepreneurs sur le Val de Reuil, comme à Louviers. Je consulte aussi mes amis politiques, pour le moment ce n'est pas l'heure ni le moment, à suivre pour moi....

-Pouvez-vous nous indiquer en retour, quels sont vos réseaux sur le plan politique à l'international et en Europe?

Mes réseaux, je ne peux les dévoiler sur la place publique. Mais je peux vous dire que j'ai un carnet d'adresse personnelle, pour être court, je suis bien entouré et l'on me fait confiance sur mes actions et mes interventions. D'ailleurs sur le plan politique, certains politiques me nomment: ''l'homme de l'ombre'' (sourire).

-Une rumeur circule dans votre entourage, du moins au sein de la ville de Val de Reuil, le Maire M.Marc-Antoine Jamet ne vous apprécie pas, il vous trouve un peu déséquilibré mentalement, que souhaitez-vous lui répondre?

​Je vais prendre de la hauteur à mon sujet, je voudrais lui adresser que le malade mental à toujours gagné et réussi dans la vie, la preuve chaque dossier que je gère est un succès, mais au-delà de la politique, en me nommant ainsi, il insulte ma propre famille, mais un jour ou l'autre la roue tournera, il devra se rendre à l'évidence que je suis une personnalité qui a du potentiel!

-Enfin... Vous qui vous prétendez une personnalité politique de gauche, à vrai dire centriste, pour quelles raisons vous défendez l'ancien Chef de l'Etat Nicolas Sarkozy? Alors qu'il est soupçonné par la justice dans nombreuses affaires.

Vous savez Nicolas Sarkozy, je voudrais parler de l'homme le père de famille qu'il est, c'est un homme remarquable et adorable, mais aussi très responsable ! Sur le plan politique il me fascine, sa fougue son énergie, je me retrouve un peu, il est speed, moi je le suis... Certes, je n'ai pas toute son expérience, mais si je vote pour lui, c'est pour le personnage pas pour son programme, il a su véhiculer en moi, la force de résister et d'affronter les attaques ou les moqueries sur le plan politique, pour moi je le ressens sur la commune de Val de Reuil avec certains élus proches du Maire, mais je ne renonce jamais. Certes les affaires judiciaires, et je ne vais pas m'éterniser avec les dossiers en cours, je laisse la justice faire son devoir en toute indépendance, mais encore une fois l'acharnement à l'égard de Nicolas Sarkozy n'est pas vraiment justifié, certaines affaires ont donné à un non-lieu! Pour moi, si je n'ai pas un candidat de gauche crédible en 2017, sans hésiter si Nicolas Sarkozy se présente, je vote pour lui, sinon je voterais blanc!

Propos recueillis par Philippe Réveillon

Service de Presse

Courriel: communications@caei-conseils.eu

Rédigé par Ludovic ZANKER