"AGIR POUR MIEUX VIVRE A VAL DE REUIL"

À Val-de-Reuil, l’association Éducation et formation poursuit ses actions d’intégration

20 Juillet 2015, 09:39am

Publié par Ludovic ZANKER

 À Val-de-Reuil, l’association Éducation et formation poursuit ses actions d’intégration

(Paris-Normandie)

Val de Reuil à l'honneur sur l'intégration de sa poulation.

Avec un slogan comme « la formation au service des hommes », l’association Éducation et formation, crée en 1972, permet à de nombreuses personnes françaises ou étrangères de s’intégrer grâce à la formation et notamment par l’apprentissage de la langue française.

S’intégrer ou se réintégrer

« Je viens ici depuis quatre mois, mais je vis à Val-de-Reuil depuis sept ans. Je viens quatre jours, maintenant que les enfants vont à l’école. J’ai deux objectifs : le secrétariat et passer mon diplôme d’apprentissage du français niveau un », déclare Métap, turque d’origine kurde et mère de deux enfants. Comme elle, chaque année, une centaine de personnes fréquente le centre de Val-de-Reuil, installé depuis 2007.

« Il s’agit pour ces personnes de s’intégrer ou se réintégrer professionnellement. Nous accueillons donc des primo-arrivants mais aussi des personnes qui souhaitent se réorienter. Ils peuvent être orientés par Pôle emploi ou un autre organisme, détaille Roger Harel, responsable du secteur d’Évreux. Il n’y a pas que de la formation linguistique. Nous les accompagnons vers leur formation professionnelle, c’est capital. La formation est gratuite et certains peuvent être rémunérés entre 450 € et 650 € environ,selon le profil. Pour les migrants, il y a des cours relatifs à la compréhension du vivre en France, le drapeau, les droits de l’homme, la constitution. »

Toutes origines et différentes motivations

À leur arrivée en France, les migrants signent un contrat avec l’État exigeant, entre autres, une visite médicale, l’apprentissage du français mais aussi du vivre en France. « Ils ont un nombre d’heures à effectuer autour de l’apprentissage de la langue française afin d’acquérir des savoirs utiles au quotidien, ceci compte dans l’obtention de la carte de séjour », témoigne Samaia Kassraoui, responsable du centre de Val-de-Reuil. « Il y a de toutes origines : France, Mexique, Syrie, Turquie, Mauritanie, Sénégal, Algérie, Côte-d’Ivoire, Congo, etc. Ils ne vivent pas tous à Val-de-Reuil. Ils viennent de Louviers, Alizay, etc », précise Emmanuelle Nion, formatrice au centre de Val-de-Reuil.

Parmi les autres personnes présentes ce jour-là, Dorcas, 17 ans et originaire du Congo : « Je me remets à niveau. J’ai eu mon baccalauréat au Congo. Je passe mon diplôme de langue française. J’espère l’obtenir et être préparatrice en pharmacie », assure-t-elle.

Marianne, passionnée d’informatique, est inscrite à la formation ouverte à distance : « Je souhaite me réorienter professionnellement. Pôle emploi m’a envoyé ici. J’ai arrêté l’école en 3e. Je cherche un emploi compatible avec les horaires de mes enfants. Apprendre par le numérique, c’est super. »

Isabelle est aussi arrivée via Pôle emploi. Elle passe un certificat de formation générale et a effectué un stage en entreprise. Elle a regagné le monde du travail et retrouvé confiance en elle.

« Depuis 10 ans, nous nous appuyons sur un réseau d’entreprises et de communes, comme celles de Louviers et Val-de-Reuil, qui sont sensibilisées à nos pratiques », ajoute Roger Harel.

Lire l'article sur Paris-Normandie